Notice d'enregistrement

Les espaces remarquables en débat : la baraque aux juifs, les ateliers, le mur d'enceinte et le mur des fusillés

Centre national de la recherche scientifique ; Centre Max Weber ; Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information ; Laboratoire méditerranéen de sociologie

Battegay, Alain (author) ;
Têtu, Marie-Thérèse (author, depositor) ;
Berthinier, Quentin (editor) ;
Kelbert, Nicolas (recorder) ;
Rivé, Philippe (speaker) ;
Volay, Laurent (speaker) ;
Permezel, Bruno (speaker) ;
Doré-Rivé, Isabelle (speaker) ;
Comby, Jacques (speaker) ;
Dury, Christian (photographer) ;
Chevillard, Éric (photographer) ;
Leblanc, Didier (photographer) ;
Dematons, Didier (photographer)

(création: début =2013-01-01; fin =2015-12-17; mise à disposition: 2020-03-17; archivage: 2020-04-21T12:02:26+02:00; dernière modification de la notice: 2020-05-26)

Position dans le plan de classement
Editeur(s):
Description(s):
[fr] Jean-Olivier Viout (procureur, président comité de pilotage Montluc), office national des anciens combattants, ministère de la Défense, associations, fondations. 2009-2013. prison Montluc.
Résumé(s):
[fr] La localisation, l'affectation et la documentation de l'histoire de certains espaces de la prison Montluc, ainsi que la pertinence ou la possibilité de leur conservation ou de leur restauration sont encore en débat. Comment faut-il rendre compte de l'existence de la baraque aux juifs qui a disparu ? Laurent Volay et Philippe Rivé évoquent le cas des ateliers qui ne font pas partie du périmètre inscrit et qui pourraient être détruits mais dont on a appris depuis qu'ils auraient été occupés une nuit par les enfants d'Izieu avant leur déportation dans les camps d'extermination. Les projets concernant ces ateliers ont du être ré-examinés en tenant compte de cette information . La conservation ou non de tout ou partie du mur d'enceinte fait aussi débat. Ce qui est appelé le mur des fusillés et la portion du chemin de ronde qui y mène sont inscrits, protégés et signalés aux visiteurs, bien que selon le président de l'ARM et la directrice du CHRD on ne sache pas qui et combien de personnes y auraient été fusillés alors qu'il existe dans la région d'importants lieux de massacres et de fusillades bien documentés. Ils considèrent que le mur comme symbole de l'enfermement et comme trace de l'emprise de la prison ont davantage de sens. Le président de l'université Lyon 3, qui devait acquérir la partie non inscrite du site avant que le préfet en poste en 2015 décide de renoncer à cette vente, était prêt à tenir compte et à matérialiser dans les projets d'aménagement ce lien à l'histoire du site en conservant une partie de l'enceinte mais en tenant compte de la surface nécessaire pour implanter un nouveau bâtiment qui n'enfermerait pas les chercheurs derrière un mur de 7 mètres de haut.
Source(s):
Type(s):
Type(s) linguistique:
primary_text
Type(s) de discours:
dialogue
Sujet(s):
Langue(s):
Français
French (code ISO-639: fra )
Droits:
Librement accessible
Identifiant(s):
ark:/87895/1.17-1113066
oai:crdo.vjf.cnrs.fr:cocoon-299340ff-77a1-4720-a55f-de204d8e38bb
Pour citer la ressource:http://purl.org/poi/crdo.vjf.cnrs.fr/cocoon-299340ff-77a1-4720-a55f-de204d8e38bb