Notice d'enregistrement

Qui va prendre en charge ce lieu de mémoire ?

Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information ; Laboratoire méditerranéen de sociologie ; Centre Max Weber ; Centre national de la recherche scientifique

Battegay, Alain (author) ;
Têtu, Marie-Thérèse (author, depositor) ;
Berthinier, Quentin (editor) ;
Kelbert, Nicolas (recorder) ;
Gérault, Jacques (speaker) ;
Viout, Jean-Olivier (speaker) ;
Leblanc, Didier (photographer) ;
Chevillard, Éric (photographer) ;
Dematons, Didier (photographer) ;
Dury, Christian (photographer)

(création: début =2013-01-01; fin =2015-12-17; mise à disposition: 2020-03-17; archivage: 2020-04-21T13:07:35+02:00; dernière modification de la notice: 2020-05-26)

Position dans le plan de classement
Editeur(s):
Description(s):
[fr] ministère de la culture, ministère de la Défense, direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA), DRAC, Ville de Lyon, Centre D'Histoire de la Résistance et de la Déportation, conseil général, Région Rhône-Alpes. 2009. camp du struthof, Mont-Valérien, camp des Milles, Maison du docteur Dugougeon à Cluire, mémorial des enfants d'Izieu, mémorial de l'île de la cité.
Résumé(s):
[fr] Le préfet Gérault souligne la difficulté de défendre Montluc comme objet patrimonial, et la nécessité de porter une démarche minoritaire pour susciter une adhésion à un sujet et à un projet qu'il a approché de manière a-politique. Pour expliquer le fait que ce soit le ministère de la Défense qui assure la prise en charge, il évoque le jeu entre ministères qui voulaient se défausser de la responsabilité du financement et de l’entretien. Le procureur Viout mentionne pour sa part la position du ministère de la Culture faisant savoir qu’il n’était pas en mesure de prendre la gestion de ce bâtiment et il trouve logique que ce nouveau lieu de la mémoire nationale soit pris en charge par le ministère de la Défense. Philippe Rive, directeur de l'ONAC Rhône, souligne que c'est par défaut que la gestion de Montluc est allée au ministère de la Défense qui a accepté d'ajouter à ses hauts lieux de la mémoire nationale une prison qui témoigne de la Seconde Guerre mondiale. Le préfet Gérault conclut que ce n’était pas seulement un choix de moyens, mais un choix presque philosophique, Montluc appartenant à l’histoire de France, en même temps qu’un choix d’opportunité lui-même connaissant bien personnellement le responsable des services concernés au ministère de la Défense.
Source(s):
Type(s):
Type(s) linguistique:
primary_text
Type(s) de discours:
dialogue
Sujet(s):
Langue(s):
French (code ISO-639: fra )
Français
Droits:
Librement accessible
Identifiant(s):
ark:/87895/1.17-1113097
oai:crdo.vjf.cnrs.fr:cocoon-7230d00d-4db2-4a94-837b-acc16e6f366f
Pour citer la ressource:http://purl.org/poi/crdo.vjf.cnrs.fr/cocoon-7230d00d-4db2-4a94-837b-acc16e6f366f