Notice d'enregistrement

Le chacal et l'oiseau piangmai suivi des Deux sœurs et la jalousie de l'aînée

Daladier, Anne (depositor, researcher) ;
Marlyda Pohleng (speaker)

(création: 2003; mise à disposition: 2016-11-22; archivage: 2018-02-26T15:06:01+01:00; dernière modification de la notice: 2020-03-27)

Editeur(s):
Description(s):
[fr] a) Le chacal et l'oiseau piangmai Au début le chacal et la piangmai (sorte de colombe sans queue) sont très amis. Ensuite le chacal utilise la colombe pour voler des bananes et le chacal profite de sa naïveté pour tout manger. Elle se fâche et le chacal essaie de l'attraper pour la dévorer. Elle réussit à s'envoler mais il attrape sa queue dont les plumes s'envolent pour toujours. Un jour ils se rencontrent au marché, il lui demande par quel chemin elle repartira. Elle se méfie et donne une fausse information. Il l'attend en vain et lui en veut. Ils se rencontrent d'autres fois au marché et elle le berne chaque fois sur le chemin, il ne peut l'attraper. Il réalise qu'elle est intelligente, propose de faire ensemble un festin de crabe et de lui redonner sa queue. Elle en attrape un et elle doit le préparer dans une marmite. Mais le crabe transperce la marmite et s'en va. La colombe croit que c'est une ruse du chacal. Depuis, l'oiseau piangmai n'a pas de queue et elle se méfie du chacal. b) Les deux sœurs et la jalousie de l'aînée Deux petites filles sont les seules enfants de leur mère. La mère les envoie chercher des concombres dans sa plantation sur la falaise au-dessus de la rivière. Avant la cueillette, l'aînée propose à sa cadette de lui enlever les poux. Elles s'assoient sur le bord de la falaise. L'aînée par jalousie la pousse à se rapprocher du bord tout en prétendant la retenir. Elle la lâche, la laisse tomber et la petite tombe de cette immense falaise. Elle est avalée vivante par un énorme poisson de la rivière qui passait par là et s'en va. L'aînée revient seule à la maison, sa mère lui demande où est sa sœur. Elle prétend ne pas savoir en disant que sa cadette serait partie devant elle. La mère devine un mauvais coup mais la petite reste introuvable. Un jour le père va à la pêche dans la rivière et rencontre le gros poisson qui se laisse prendre et tuer pour lui redonner l'âme de sa petite fille. Il est énorme. Quand le père le découpe il retrouve la voix-âme de sa fille qui est morte. Elle lui raconte comment sa sœur l'a tuée. Le père raconte cela à sa femme qui chasse l'aînée de la maison. Elle ne sait où aller, monte dans un grand arbre et demande à l'aigle de lui donner des ailes. Elle chante pour l'appeler et l'attendrir. La narratrice chante. L'aigle lui coud une aile et s'en va. Elle se remet à chanter. Sa mère l'entend et lui dit d'aller plus loin. Elle chante à nouveau pour attendrir l'aigle. L'aigle revient et lui coud une deuxième aile. Il la prend sous sa protection et ils s'envolent toutes les deux, elle le suit.
Type(s):
Type(s) linguistique:
primary_text
Type(s) de discours:
narrative
Sujet(s):
Langue(s) objet d'étude:
War-Jaintia (code ISO-639: aml )
Mots-clés: War; War Thangbuli
Langue(s):
War Thangbuli
War-Jaintia (code ISO-639: aml )
Droits:
Freely available for non-commercial use
Copyright (c) Daladier, Anne
Identifiant(s):
hdl:10670/1.2ln7lo
ark:/87895/1.17-867861
doi:10.24397/PANGLOSS-0000481
[fr] Ancienne cote: crdo-AML_ADA058_SOUND
oai:crdo.vjf.cnrs.fr:cocoon-a8be368d-9d40-34c6-bbfb-be4030aeeb3d
Pour citer la ressource:http://purl.org/poi/crdo.vjf.cnrs.fr/cocoon-a8be368d-9d40-34c6-bbfb-be4030aeeb3d