Notice d'enregistrement

Les débats autour de l'inscription, du périmètre et de l'arrêté de protection 2008/2009

Centre Max Weber ; Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information ; Laboratoire méditerranéen de sociologie ; Centre national de la recherche scientifique

(author) ;
(author, depositor) ;
(editor) ;
(recorder) ;
(speaker) ;
(speaker) ;
(speaker) ;
(speaker) ;
(photographer) ;
(photographer) ;
(photographer) ;
(photographer)

(création: début =2013-01-01; fin =2015-12-17; mise à disposition: 2020-03-17; archivage: 2020-04-21T14:05:26+02:00; dernière modification de la notice: 2020-05-26)

Position dans le plan de classement
Editeur(s):
Description(s):
[fr] François Portet (conseiller à l'ethnologie DRAC), Jacques Gérault (préfet), Victor Baltard (architecte), commission régionale du patrimoine et des sites, ministère de la culture, associations patrimoniales, associations Seconde Guerre mondiale, corps des architectes. 2008-2009. prison Montluc, prison Saint-Paul, prison Saint-Joseph, les Halles Baltard Paris, palais de justice de Lyon, palais de justice de l'Argentière, quartier Confluence à Lyon, Maison du docteur Dugougeon à Caluire.
Résumé(s):
[fr] Madame Bardisa, conservatrice à la DRAC, revient sur la présentation du dossier Montluc en séance pleinière à la fin 2008 à la commission régionale du patrimoine et des sites, le préfet la présidant lui même. Considérant que “ce lieu d’internement incarne dans la mémoire collective le rôle central joué par Lyon pendant la Seconde Guerre mondiale, à la fois capitale de la résistance et chef-lieu de la repression”, un avis est alors voté par 9 voix favorables et 11 abstentions. Elle souligne que le préfet avait alors une position affichée au regard de ce qu’elle appelle un monument historique “mémoire”, une “mémoire d'Etat que l’Etat souhaite transmettre aux générations futures”. La conservatrice et le conseiller à l'ethnologie de la DRAC mentionnent un débat parmi les professionnels du patrimoine entre les tenants d'une conception du patrimoine centré sur la valeur architecturale et ceux qui défendaient la valeur historique et mémorielle comme critères de protection. En l'occurence les premiers défendaient la demande d'inscription des prisons Saint-Paul et surtout Saint-Joseph alors que les seconds étaient favorables à la protection de Montluc. Laurent Volay, architecte du patrimoine, met en perspective ce débat au regard des pratiques de protection de nombreux sites en France. Le préfet Gérault revient sur les moyens d'action dont il a usé en qualité de préfet pour gérer ce débat, convaincre la commission, prendre sa décision quant à la protection de la prison Montluc et à la conservation de la tour octogonale de la prison Saint-Paul.
Source(s):
Type(s):
Types linguistiques:
Types de discours:
Sujet(s):
Mots-clés:
;
;
;
;
;
;
;
;
;
;
Langue(s):
(code ISO-639: fra )
Français
Droits:
Librement accessible
Identifiant(s):
ark:/87895/1.17-1113146
oai:crdo.vjf.cnrs.fr:cocoon-e7584d7d-5813-4b7e-89a6-ee6062066ffb
Pour citer la ressource:http://purl.org/poi/crdo.vjf.cnrs.fr/cocoon-e7584d7d-5813-4b7e-89a6-ee6062066ffb