Archives de la Parole, Ferdinand Brunot (1911-1914)

http://cocoon.huma-num.fr/pub/COLLECTION_cocoon-02961b22-916d-38ea-ae32-f0d34356c5d6 an entity of type: Collection

Le 3 juin 1911, Ferdinand Brunot, linguiste et professeur d'histoire de la langue française à la Faculté des lettres de Paris, inaugure les Archives de la parole qu'il a créées au sein de la Sorbonne avec l'aide de l'industriel Émile Pathé. Ces Archives sont la première pierre d'un Institut de phonétique voulu par l'Université de Paris. Les Archives de la Parole se situent dans la perspective de l'histoire de la langue puisqu'il s'agit, grâce au phonographe, d'enregistrer, d'étudier et de conserver des témoignages oraux de la langue parlée. La grande originalité des Archives de la Parole – s'inspirant en cela des Phonogrammarchiv de Vienne en Autriche – va être de produire et de créer ses propres archives sonores. Guillaume Apollinaire, Émile Durkheim, Alfred Dreyfus, etc., mais aussi nombre de locuteurs « anonymes » ou étrangers vont laisser le témoignage de leur voix aux Archives de la Parole.
dcterms:Period start=1911;end=1914 
dcterms:W3CDTF 2018-10-11 
oai:crdo.vjf.cnrs.fr:cocoon-02961b22-916d-38ea-ae32-f0d34356c5d6 
Ancienne cote: crdo-COLLECTION_ARCHIVES_DE_LA_PAROLE 
Archives de la Parole, Ferdinand Brunot (1911-1914) 
Les supports d'origine ainsi que les masters de numérisation sont conservés à la Bibliothèque nationale de France. 
Université de Paris, Archives de la parole 

data from the linked data cloud